Candida albicans : causes symptômes et diagnostic

Selon des études menées dans le monde entier, l’infection chronique par Candida touche 3 femmes sur 4. C’est dire toute l’ampleur de ce problème de candidose.

Le candida albicans est normalement présent dans le système digestif sous forme de levure inoffensive à l’état saprophyte.

Sous diverses conditions il se transforme en champignon et commence à se multiplier, ce qui le rend pathogène. On parle alors de candidose.

Cette prolifération peut alors nuire gravement la santé en contribuant à l’affaiblissement du système immunitaire, à la perturbation des hormones, et en sécrétant pas moins de 35 toxines différentes dont la principale est une neurotoxique appelée Candidine.

Ce qui cause la candidose

Au fil du temps, nos habitudes alimentaires ont subi une transformation importante. Notre alimentation moderne dégradée, trop sucrée et trop raffinée est l’une des principales causes de la prolifération de la candidose.

En fait, nous consommons d’avantage de poisons que d’éléments nutritifs et les produits naturels sont devenus tellement rares, et si on en trouve, ils sont très chers.

L’utilisation d’agents de conservation et de colorants en tous genres, l’utilisation exagérée des pesticides, herbicides et antibiotiques dans l’agriculture, sont autant d’éléments qui font que notre organisme est assailli par différentes exotoxines.

Faire face à ces menaces affaiblit considérablement le système immunitaire et laisse libre champs à des opportunistes comme la candidose.
L’utilisation excessive d’antibiotiques est aussi considérée comme un facteur majeur de la dégradation des flores de l’organisme.

La plupart des gens ne savent pas comment soigner une mycose génitale. Alors, ils ont recours aux antibiotiques. Malheureusement, en détruisant tout sur son passage, un antibiotique peur faire plus de mal que de bien.

La flore intestinale fait partie des victimes potentielles des antibiotiques, et souvent ces derniers sont responsables de l’évolution du candida albicans.

A cela, il faut ajouter l’abus de tranquillisants et somnifères, la pilule contraceptive, et quelques médicaments aux effets secondaires ravageurs.

La présence dans l’organisme de métaux lourds, comme le cadmium ou le mercure (amalgames dentaires, poissons polluées, pollution de l’air, de l’eau…) est aussi une cause de la propagation du candida albicans, devenu entre-temps un champignon insatiable.

Principaux symptômes de l’infection

Voici les principaux symptômes qui peuvent indiquer une candidose :

– Constipation, diarrhée, des colites intestinales avec gaz, ballonnements, démangeaisons anales

– Fatigue non expliquée et sommeil de qualité médiocre en plus d’une récupération insuffisante

– des allergies aggravées (cutanée, respiratoire ou alimentaire) et des mycoses

– Des problèmes liés au comportement alimentaire : envies de sucre et de graisses saturées (chocolat, gâteaux, charcuterie, fromage…), alcoolisme, boulimie…

– Problèmes gynécologiques : kystes et endométriose, pertes blanches et démangeaisons, inflammations glandulaires (glandes Bartolin), cystite et infections rénales

Diagnostic de l’infection

Il est possible de procéder à des recherches cliniques des anticorps pour le Candida dans le sang (microscopie à fond noir), dans les sécrétions vaginales ou du pénis.

La coproculture, elle, permet la recherche du Candida dans les selles.

Quant à la méthode par Intradermo-réaction, elle consiste à faire le test “Stallerpoint” (PRICK-TEST – utilisé pour la recherche des allergies).

Il existe aussi une méthode complémentaire proposée par les médecins pour soutenir le diagnostic et qui consiste à répondre à un questionnaire de dépistage.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>