Candida Albicans et Autres Candidoses

Solution Naturelle pour Traiter la Candidose

maladie-sexuellement-transmissible

Maladie Sexuellement Transmissible : la candidose en fait-elle partie ?

Beaucoup de nos lecteurs s’interrogent : la candidose est-elle une Maladie Sexuellement Transmissible (MST) ? Nous faisons le constat qu’il est difficile de s’y retrouver en faisant des recherches sur le web, car les 2 points de vue cohabitent. Certains sites vous diront que la candidose peut être est une MST, d’autres vous certifieront que ça n’est pas le cas. Nous faisons le point sur cette question, pour vous aider, vous qui souffrez de candidose, à y voir plus clair.

candidose-maladie-sexuellement-transmissible

Qu’est-ce-qu’une Maladie Sexuellement Transmissible ?

Tout d’abord, regardons avec précision ce qu’est une maladie sexuellement transmissible.

Une Maladie Sexuellement Transmissible est une maladie pouvant être transmise au cours d’un rapport sexuel. Les maladies sexuellement transmissibles sont dues à des microorganismes pathogènes de 4 types :

– Des bactéries (syphilis, infection à chlamydiae, infection à mycoplasmes…)
– Des champignons microscopiques unicellulaires ou levures
– Des protozoaires (trichomonase)
– Des virus (herpès, mononucléose infectieuse, hépatite virale B…)

Tiens, on voit que dans cette définition, les champignons et levures, dont le candida albicans fait partie, peuvent être à l’origine de MST. L’encyclopédie Larousse mentionne également la candidose dans son chapitre sur les IST (Infections Sexuellement Transmissibles). Voici ce qu’on peut y lire :

Ce sont des maladies causées par une levure (un champignon unicellulaire) du genre Candida, en particulier Candida albicans. Sa transmission est uniquement sexuelle chez l’homme, alors que, chez la femme, elle peut se faire par simple contact avec des linges souillés ou par autocontamination (Candida albicans est retrouvé au niveau des selles).

On en conclurait donc que la candidose est effectivement une maladie sexuellement transmissible, n’est-ce-pas ?

Pour être sûrs de ce que nous avançons, allons donc consulter le Vidal, une référence indiscutable en matière de médecine. Voici ce qu’on peut lire dans la partie sur les Mycoses cutanéomuqueuses :

Les mycoses cutanéomuqueuses sont des infections du revêtement cutané, des muqueuses ou des ongles, par des champignons pathogènes vrais ou opportunistes.
Elles sont favorisées par une défaillance immunitaire (diabète, corticothérapie générale, antibiothérapie, etc.). Trois groupes de champignons sont responsables de ces affections : les dermatophytes ont une affinité pour la peau et les phanères ; les levures (Candida et pityrospores) peuvent toucher la peau, les phanères et les muqueuses ; les moisissures sont responsables d’infections mixtes, d’onychomycoses, mais aussi de mycoses invasives profondes survenant principalement chez le sujet immunodéprimé.

Et selon les agences de santé publiques, le mode de transmission de la candidose est « attribuable à la flore endogène du patient. »

On comprend mieux pourquoi il est si difficile d’y voir clair !!

Transmission endogène, mycoses, MST pour le Larousse…Quelle est la vérité sur la candidose ???

La candidose est-elle une Maladie Sexuellement Transmissible ?

Pourquoi observe-t-on autant de confusion lorsqu’on cherche à savoir si la candidose est une maladie sexuellement transmissible ?
La réponse réside dans le fait que la candidose peut être à l’origine de maladies appelées mycoses vaginales, ou encore candidoses génitales ou vulvo-vaginites. Ces maladies sont à 80% dues à la prolifération du candida albicans, et sont de plus en plus fréquentes.

Mais en réalité, LA CANDIDOSE N’EST PAS UNE MALADIE SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE.

La forme que peut prendre la candidose, à travers les mycoses génitales, est trompeuse. Mais pour être complètement clairs, la candidose n’est pas à proprement parlé une maladie sexuellement transmissible. Pourquoi ? Premièrement parce qu’elle peut se manifester en dehors de tout rapport sexuel (c’est d’ailleurs souvent le cas). Deuxièmement parce qu’elle peut être aggravée, voire même déclarée, lors d’un rapport sexuel, sans que celui-ci en soi la cause directe. Complexe n’est-ce-pas !

rapport sexuel

Quels liens existe-t-il entre la candidose et les rapports sexuels ?

Même si la candidose n’est pas transmise par les rapports sexuels, ceux-ci peuvent s’avérer être des facteurs aggravants.

1. Les rapports sexuels peuvent être irritants. Si la pénétration a lieu sans une lubrification suffisante du vagin, le rapport peut irriter et favoriser l’aggravation ou l’apparition d’une mycose. En effet, le frottement du pénis dans un milieu trop sec va provoquer des microcoupures au niveau du vagin et de la vulve. La candidose, déjà présente dans l’organisme de la femme ou de l’homme, va donc pouvoir proliférer à loisir dans les zones génitales. C’est alors que la mycose se déclare ou que ses symptômes s’aggravent.

2. Le préservatif multiplie le frottement par 3. Le va et vient peut alors augmenter d’autant l’irritation, qui, comme nous l’avons évoqué au point précédent, favorise la migration de la candidose. Soyons clairs, nous ne vous disons pas de ne pas utiliser de préservatif ! Protégez-vous lorsque c’est nécessaire ! Mais pour éviter l’irritation, pensez à utiliser un agent lubrifiant, et ce en quantité suffisante, et même si le préservatif est déjà lubrifié (il ne l’est jamais assez, sachez-le).

3. Qu’un des partenaires ait ou pas une candidose, un rapport sexuel provoque la rencontre entre 2 flores. Une flore dans laquelle le candida albicans a proliféré peut entraîner chez un partenaire au terrain déjà fragile, une prolifération accrue du champignon sous sa forme agressive et entraîner une candidose.

Un rapport sexuel peut donc être un facteur déclenchant lorsque le corps est déjà envahi par une quantité de candida qui n’attend qu’une opportunité pour passer au stade de candidose déclarée.

Que faire en cas de candidose vaginale ?

Vous souffrez d’une candidose vaginale ou vous craignez d’en déclarer une, et vous ne savez pas comment faire dans votre vie intime ? Voici quelques conseils pour mieux gérer la situation.

1. Si vous avez une mycose vaginale, abstenez-vous de tout rapport sexuel tant que les symptômes persistent. Parlez-en avec votre partenaire, et soyez créatifs ! La pénétration n’est pas le seul moyen de vivre une intimité épanouie !

2. Assurez-vous de la bonne lubrification de votre vagin, afin d’éviter les microcoupures favorables à la candidose. Concrètement, prenez votre temps lors des préliminaires, et si cela ne suffit pas, utilisez un lubrifiant.

3. Urinez et lavez-vous à l’eau avant après l’amour (les hommes se décalotteront).

Et bien entendu, n’oubliez pas de prendre les choses en amont ! Si vous traitez uniquement les symptômes de votre mycose génitale, vous avez de grandes chances de voir la maladie récidivée, car vous n’avez pas traiter le problème de fond ! Il vous faut prendre des mesures pour stopper la prolifération excessive de candida albicans, et retrouver un organisme en bonne santé. Ça n’est qu’alors que vous serez sûr de ne pas déclarer à nouveau de candidose génitale !

Précédent

Candida Cell Wall Dissolver, traitement miracle contre la candidose ?

Suivant

Régime anti candidose, pour éradiquer la maladie

  1. gioda corinne

    mon mari a des levures estce moi qui ais contaminé ??

  2. lendormy francoise

    mon mari me trompe depuis 3 ans et me force a lui faire des fellations et maintenant j ai des cadida albicans dans la bouche trouver dans les crachatsl

Laisser un commentaire

candidaalbicanstraitement.org & Copyright 2016